Misanthropie salvatrice

Cet article a été publié le par Eric Caminade Batistin.

Catégorie : Textes

Confinement Mars 2020 - France

Avant, quand les autres êtres humains n'avaient pas peur de moi,
j'avais souvent l'impression d'être de trop, ou au mieux totalement transparent.
Notamment dans la file au supermarché, où la personne derrière moi
voulait toujours me faire totalement et immédiatement disparaître.
Je m'en rendais compte par les regards glacés et agacés qui répondaient à mes sourires,
et aussi parce que bien souvent on m'a foutu , en me poussant,
un sac à main ou un caddie en fer froid dans la raie des fesses.

Aujourd'hui, avec la peur que j'impose à mes contemporains,
on me regarde bien en face, on me sourit en me laissant passer devant,
on me parle même, de loin, mais on me parle.
J'existe enfin, je ne gène plus personne, mes contemporains semblent heureux,
heureux de vivre on dirait bien, encore un peu.
J'existe tranquillement, sans heurt.

Ce qui est étrange tout de même, c'est qu'avant, il m'arrivait aussi le contraire,
un contraire qui me pesait gravement, avec quelques personnes de ma connaissance :
impossible de les croiser sans qu'elles se jettent sur moi pour me faire un bise,
une embrassade, et tout un tas de papouilles étranges,
sous prétexte que nous étions... de vagues connaissances de proximité géographique.
Et moi je ne suis pas aussi grégaire qu'un pingouin !

Mais aujourd'hui, avec la peur que j'inspire, etc, ... j'existe tranquillement, sans heurt.

Et puis, aujourd'hui, on ne me demande plus d'être rentable
et de courir partout pour pas grand chose,
et mon rythme d'artiste, un peu identique à celui du boulanger,
ne semble plus choquer personne,
vu que tout le monde a le même en ce moment !
Au fond, mis à part la peur et la peine, depuis peu,
je trouve mes contemporains charmant-e-s !

Avez-vous remarqué comme le temps s'écoule au rythme... du Temps, enfin !

Et si nous réglions nos montres à l'heure du soleil ça serait plus simple peut-être.
Parce que le 29 mars on passe à "l'heure d'été", mais l'Eté c'est le 20 juin
et c'est bien trop compliqué pour moi.

Et pour vous ?



Batistin vous conseille
(Cliquez, vous ne perdrez pas votre page)